Tous les articles

Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Gaza : non à la répression sanglante par l’armée israélienne

L’armée israélienne a tiré à balles réelles pour réprimer dans le sang la manifestation des habitant-es de Gaza, enclave dans laquelle ils et elles sont enfermé-es depuis une décennie du fait du blocus israélien. Cette marche du retour pacifique a été entamée pour à la fois protester contre le transfert à Jérusalem de l’ambassade américaine en Israël en violation du droit international et commémorer les 70 ans de la Nakba – la catastrophe qui symbolise l’expulsion en 1948 de 700 000 palestiniens.

Le bilan est déjà lourd plus de 50 morts et de 2000 blessé-es, dont des enfants et plusieurs journalistes palestiniens. Au même moment, le président américain Donald Trump saluait le transfert à Jérusalem de l’ambassade des États-Unis comme « un grand jour pour Israël » au mépris du droit international.

Europe Écologie – Les Verts répète ses alertes sur les conséquences de la politique de Donald Trump qui rompt avec des années de diplomatie multilatérale américaine. Politique dont il avait déjà donné un signe avant-coureur en sortant de l’accord sur le climat. Après Jérusalem, son rejet de l’accord sur le nucléaire iranien est une nouvelle confirmation de l’orientation dangereuse du gouvernement américain.

Ces actes unilatéraux, irresponsables et mortifères du président de la première puissance du monde font encore une fois d’un Moyen-orient, déjà meurtri par plusieurs conflits, une véritable poudrière.

C’est pourquoi EELV condamne l’utilisation par l’armée israélienne de balles réelles contre des manifestants pacifiques de la Marche du retour.

Elle demande au président Macron d’assumer ses responsabilités de membre du Conseil de sécurité en haussant le ton pour exiger que  le gouvernement israélien mette fin à cette répression sanglante qui viole le droit international

EELV réitère sa condamnation ferme de la décision de Donald Trump, contraire au droit international, de transférer le siège de l’Ambassade des États-unis à Jérusalem qui ouvre une crise internationale qui est entrain d’enflammer la région.

EELV rappelle son attachement au règlement pacifique du conflit israélo-palestinien, et au droit international qui stipule la reconnaissance des droits du peuple palestinien à un État avec Jérusalem pour capitale et à sa reconnaissance internationale en tant qu’Etat Palestinien.

Enfin EELV rappelle son soutien à la campagne de libération des 300 enfants mineurs palestiniens et se joindra aux prochaines manifestations en France pour protester contre cette répression sanglante.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole

Commentaires (0)

ZAC du Panorama à Clamart - Réponse de l'ASN

L’ASN a répondu au courrier que EELV Clamart lui a envoyé le 6 février au sujet de la ZAC Panorama et des problèmes posés par sa proximité avec le CEA de Fontenay aux Roses.

Dans cette réponse l’ASN :

  • Préconise de maintenir le PPI (Plan Particulier d'Intervention) dans ce secteur (notamment à cause des risques d’incendie avec rejets radioactifs).
  • Précise que le guide de l’ASN n’interdit pas ce type d’opérations urbaines mais que « le maintien du PPI impliquera de prévoir les dispositions permettant la mise en œuvre de ses mesures, en particulier la mise à l'abri ». L’ASN écrit donc clairement que si son avis est suivi et que le PPI est maintenu, il faudra prévoir la mise à l'abri de tout le quartier. Les futurs habitants vont être contents de l'apprendre : 5000 personnes, plus les gens venant se promener au bord du lac, venant au gymnase, venant à l'école et à la crèche.
  • Constate que « la ZAC du Panorama se trouve également à proximité immédiate du stade du Panorama pour lequel la Commission locale d'information auprès du CEA de Fontenay-aux-Roses envisage de faire réaliser une étude sur une éventuelle contamination radioactive du sol en profondeur. En effet, dans le courrier référencé, l'ASN a constaté que les éléments historiques à disposition ainsi que les mesures radiologiques réalisées sur l'emprise du stade et aux environs immédiats n'ont pas montré de contamination mais ne permettaient pas d'exclure avec certitude l'absence de contamination, et par conséquent la compatibilité du site avec l'ensemble des usages envisageables ». Ceci perturbe également le calendrier du projet Hunebelle durant lequel la municipalité veut envoyer les sportifs au stade du Panorama.

L’ASN indique que le maire de Clamart et la préfecture ont été informés.

Cette réponse entraine un certain nombre de questions auxquelles la municipalité doit répondre : Quid des mesures de mise à l’abri ? Le maire de Clamart appuira-t-il la CLI pour qu'elle fasse réaliser l’étude de contamination sur le stade ? En attendant compte-t-il prendre des mesures conservatoires compte tenu des incertitudes ?

Par ailleurs, le dernier rapport de l'ASN indique dans son chapitre consacré aux opérations de démantèlement des installations nucléaires (p. 425) :

« Le centre de Fontenay-aux-Roses est constitué de deux INB, Procédé (INB 165) et Support (INB 166). Dans l’INB 165 se déroulaient des activités de recherche et de développement sur le retraitement des combustibles nucléaires, des transuraniens, des déchets radioactifs  et sur l’examen des combustibles irradiés. Ces activités ont cessé dans les années 1980-1990. L’ INB 166 est une installation de caractérisation, traitement, reconditionnement et d’entreposage de déchets radioactifs anciens et provenant du démantèlement de l’INB 165. L’installation Procédé (INB 165) et l’installation Support (INB 166) : Le démantèlement de ces deux installations a été autorisé par deux décrets du 30 juin 2006. La durée initiale prévue pour les opérations de démantèlement était d’une dizaine d’années. Le CEA a informé  l’ASN que, en raison de fortes présomptions de contamination radioactive sous un des bâtiments, de difficultés imprévues et d’un changement de la stratégie globale de démantèlement des centres civils du CEA, la durée des opérations de démantèlement se prolongerait  au-delà de 2030 et a déposé en juin 2015 une demande de modification des échéances prescrites pour ces démantèlements. ».

Que pense la municipalité de ces nouvelles « fortes » présomptions de contamination radioactive sous un des bâtiments du CEA qui impliquent un prolongement des opérations de décontamination au-delà de 2030 ?

 

Commentaires (0)

Réaction d’Europe Écologie Les Verts suite aux tueries perpétrées par le gouvernement israélien

Vendredi 1er avril, des dizaines de milliers de Palestinien·ne·s ont manifesté pacifiquement le long de la frontière entre Gaza et Israël. A aucun moment cette manifestation n’avait représenté une menace pour Israël. Les manifestant·e·s réclamaient la fin du blocus total qui est imposée par Israël à la population de Gaza depuis plusieurs années. L’objet de cette démonstration portait également sur le Droit au Retour pour les milliers de Palestinien·ne·s chassé·e·s depuis 1948 de leurs maisons, de leurs biens, y compris leurs terres, par les Israéliens.

Face à cette manifestation pacifique, l’armée israélienne s’est servie de drones pour lancer des bombes lacrymogènes et a, surtout, déployé une centaine de snipers pour tirer sur les manifestant·e·s palestinien·e·s. Les militaires ont tiré à balles réelles sur des hommes, des femmes, des enfants et des vieillards qui manifestaient les mains nues.

Selon les derniers chiffres disponibles, les tueries ont provoqué la mort de 18 personnes, chiffre auquel il faut ajouter environ 1.400 blessés. Israël a en outre rejeté la proposition du Secrétaire général de l’ONU ainsi que de la Commission européenne pour l’ouverture d’une enquête indépendante afin de faire toute la lumière sur cette tragédie et les responsabilités en cause.

Europe Écologie Les Verts condamne catégoriquement ce massacre perpétré par les forces israéliennes, en violation de toutes les règles du Droit international.

Europe Écologie Les Verts appelle le gouvernement français et la commission européenne à condamner clairement les massacres et autres violations du Droit international commis à de nombreuses reprises par Israël et à exiger que soit très rapidement diligentée l’enquête internationale proposée par Mr Antonio Guterès.

Dans ce contexte, Europe Écologie Les Verts renouvèle sa demande que des sanctions tangibles soient prises à l’encontre du gouvernement israélien et, en particulier, que soit suspendu l’Accord d’association entre l’UE et Israël et ce, aussi longtemps que son gouvernement continuera à commettre des violations des Droits humains.

Europe Écologie Les Verts appelle enfin les militant-e-s , adhérent-e-s et coopérateur.e.s d’EELV ainsi que la société civile à soutenir et s’associer aux initiatives, notamment celles  du  collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens et à se joindre au rassemblement vendredi 6 avril à 18h place des Invalides à l’occasion de son rendez-vous avec le Ministère des Affaires étrangères

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux
Leyla Binici et Abdessalam Kleiche, responsables de la Commission transnationale d’EELV

Commentaires (0)

Meilleurs voeux 2018 !

Commentaires (0)

Donnons nous les moyens !

Commentaires (0)
Vous êtes ici : Accueil Tous les articles Non catégorisé