LES ÉCOLOGISTES RÉPONDENT AUX LOBBYISTES D’EUROPACITY

Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

LES ÉCOLOGISTES RÉPONDENT AUX LOBBYISTES D’EUROPACITY

Depuis la genèse du projet d’EuropaCity sur les terres agricoles du Triangle de Gonesse, les écologistes du Conseil régional d’Île-de-France s’y opposent et se confrontent aux promoteurs d’EuropaCity qui manient effrontément les contre-vérités.

Dans un article du 4 septembre 2017 du Journal du Grand Paris, pour contrer les résultats négatifs de l’enquête publique, les lobbyistes d’EuropaCity affirment que l’urbanisation du Triangle de Gonesse a été décidée dans le Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF).

Cette affirmation est fausse. La logique du SDRIF 2013 est celle de la préservation des terres agricoles et non un droit à urbaniser. Si avant 2013 les 700 hectares du Triangle de Gonesse étaient urbanisables, 400 ha sont désormais sanctuarisés au nord et de fortes conditions à l’urbanisation - qui sont loin d’être remplies aujourd’hui - ont été apposées sur les 300 ha restant,” rappelle Mounir Satouri.

Les écologistes rappellent que le SDRIF est un document qui fixe des possibilités et des orientations générales sur l’aménagement de l’Île-de-France. Si certains territoires ont été identifiés comme “zones urbanisables”, il n’y a aucun caractère obligatoire contrairement à ce qu’affirme EuropaCity.

Y sont notamment inscrits les points réglementaires suivants avec lesquels le méga-projet d’EuropaCity est en complète contradiction :

  • donner la priorité à la limitation de la consommation d’espaces agricoles, boisés et naturels, et donc au développement urbain par la densification des espaces urbanisés. (p 24)
  • renforcer les centres villes existants et leur armature (transports collectifs, commerces, artisans, espaces publics, etc.) (p25)

Je constate que les têtes pensantes d’EuropaCity sont prêtes à ré-interpréter les textes du SDRIF à leur avantage mais leur méga-projet est de moins en moins réalisable. A la position récente du ministre de la Transition Écologique et Solidaire, Nicolas Hulot, qui indique qu’EuropaCity n’est pas compatible avec les objectifs climat de la France, s’ajoutent les difficultés financières du conglomérat chinois, partenaire d’Immochan,“ ajoute Juliette Espargilière, conseillère régionale du 95, qui espère sincèrement que le Maire de Gonesse prendra, lui, en compte l’avis de l’enquête publique.

Par ailleurs, s’il faut soutenir l’activité économique sur le territoire de Gonesse, les promesses d’emplois d’EuropaCity ne reposent sur rien de tangible alors que, dans le même temps, les commerces de proximité seront fragilisés et risquent de disparaître.

En 2017, considérant la succession de rapports alarmants au sujet du dérèglement climatique, de l’effondrement de la biodiversité, du risque pesant sur les ressources naturelles et de la capacité à nourrir les populations, il faut désormais revoir le logiciel et porter une autre ambition lorsqu’il s’agit de la consommation des espaces agricoles et naturels. Le projet d’EuropaCity repose sur de vieux modèles de développement dépassés.

Marion JEUNE
Groupe EELVA - Conseil Régional IDF

Commentaires (0)

1000 caractères restants

Cancel or

Vous êtes ici : Accueil Tous les articles Dossiers Environnement Energie Santé LES ÉCOLOGISTES RÉPONDENT AUX LOBBYISTES D’EUROPACITY