Tous les articles

Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Après le retrait criminel de Trump de l’Accord de Paris, la Région doit redoubler d’efforts

Les élu-es du groupe Europe-Ecologie les Verts et Apparentés du Conseil régional d’Île-de-France, tiennent à dénoncer l’attitude criminelle de M. Trump qui vient de se désengager de l’Accord de Paris. Pour les écologistes, ce retrait est un contre-sens historique gravissime, un acte symbolique dangereux qui aura des effets à long terme et qui donne un feu vert coupable à la possibilité pour les entreprises et les Etats de polluer en toute impunité. A l’heure où les réfugiés climatiques se multiplient, où les conflits liés aux problèmes de ressources sont avérés, où la science a prouvé et re-prouvé que le réchauffement climatique est loin d’être une lubie, il est plus que temps d’agir à tous les niveaux et sur tous les territoires pour que la destruction de notre environnement ne soit pas une tendance inéluctable.

Plus que jamais, les élu-es régionaux tiennent à adresser un message spécifique à l’ensemble des pays signataires de l’Accord de la COP 21 pour les inviter à maintenir leurs engagements et à les amplifier. Les territoires tout autant que les associations et même les entreprises aux Etats-Unis comme ailleurs doivent poursuivre leur résistance aux attitudes climato-sceptiques, en paroles comme en actes.

 

Au Conseil régional d’Île-de-France, les écologistes demandent à Mme Pécresse, Présidente, de prendre la mesure des conséquences de la décision des Etats-Unis et – en actes – de tout faire pour en contrer les effets, notamment en améliorant les financements pour la coopération inter-régionale contre le réchauffement climatique. Ils demandent que soient augmentés substantiellement les budgets et actions liés à la protection de l’environnement, à la lutte contre les pollutions, dans le secteur de l’écologie, mais également de manière transversale, sans laisser de côté la responsabilité environnementale des entreprises et en protégeant la conservation des normes environnementales.

Ils tiennent également à rappeler à Mme Pécresse qu’elle a voté contre un amendement écologiste qui demandait le désinvestissement carbone de la Région (Budget 2017) et qu’il n’est plus tolérable de considérer que les critères écologiques seraient destructeurs d’emplois quand la transition écologique est en réalité créatrice d’emplois nouveaux. Les écologistes demandent à la Présidente de faire de la Région Île-de-France un modèle de la transition énergétique.

Marion JEUNE
Groupe EELVA - Conseil Régional IDF

Commentaires (0)

Triangle de Gonesse : les Sauveteurs de Terres sèment un champ contre le méga-projet Europacity

Dimanche 21 mai, les citoyens indignés contre la destruction programmée des terres agricoles du nord de Paris se rassemblent sur les champs fertiles du triangle de Gonesse pour des plantations collectives : il s'agit du premier acte de réappropriation citoyenne de ce bien commun, menacé par un projet de centre commercial géant, Europacity.

 Le groupe de grande distribution Auchan et l'investisseur chinois Wanda – qui se présente comme le principal concurrent de Disney - prévoient de construire 500 magasins et un parc aquatique climatisé sur les terres les plus fertiles d'Europe, situées à 15 km de Paris, entre Le Bourget et Roissy. 

 Présenté comme une initiative entièrement privée, ce centre commercial géant nécessitera en réalité 1 milliard d'euros d'argent public, pour construire une gare destinée à ne desservir que ce site.

 Indignés par ce détournement d'argent public et ce projet destructeur du climat, des associations, des syndicats et des citoyens de plus en plus nombreux font entendre leur opposition « Le mouvement s'amplifie contre Europacity : il est encore possible d'arrêter ce projet nuisible et coûteux, déclare Bernard Loup, président du Collectif pour le Triangle de Gonesse. Plutôt qu'un énième centre commercial qui détruira les commerces de proximité et ne créera pas d'emplois pérennes, il est possible de sauver les champs de Gonesse et d'imaginer un             autre avenir pour la plaine de France. »

 Le groupe Auchan affime qu'Europacity permettra de créer de 11.000 emplois . « Toutes les études sérieuses contestent ce chiffre  » explique Jacqueline Lorthiois, urbaniste spécialisée dans la prospective territoriale«D'abord parce que la zone est saturée de centres commerciaux qui peinent déjà à trouver une clientèle, mais aussi en raison du décalage entre les compétences exigées pour les emplois nouveaux et la qualification de ceux qui cherchent un travail. »

Un contre-projet innovant et créateur d'emplois durables pour la banlieue nord, qui connaît un taux de chômage élevé, rallie des soutiens de plus en plus nombreux. Le projet CARMA (inclure le lien) propose de préserver les terres de Gonesse pour y permettre une agriculture de proximité, destinée à nourrir les habitants du Grand Roissy et de l'Ile de France. Le Triangle de Gonesse deviendra ainsi un lieu de démonstration de pratiques agricoles exemplaires, créateur d'emplois dans la production et la transformation de produits de qualité.

 Alors que la France continue de détruire des terres agricoles au rythme de 27 m2 par seconde - soit  321 terrains de football par jour - le rejet du projet Europacity prouve que c'est l'ensemble de la politique de l'aménagement du territoire qui doit être repensée. « Au lieu de bétonner les terres fertiles de Gonesse, et si on reconvertissait la friche PSA d'Aulnay ? Arrêtons de détruire des terres agricoles et mettons en oeuvre la transition écologique : il y a des milliers d'emplois à créer dans le bâtiment, la rénovation et les énergies renouvelables. Pour les jeunes du Val-d'Oise, de Seine-Saint-Denis et de Paris, ce serait un immense espoir », affirme Michel Dubromel, président de France Nature Environnement.

Pour signer la pétition, cliquez ici

 

Commentaires (0)

Alternatiba passe à Clamart, et il y en a besoin

alternatiba

 badge

 

Commentaires (0)

Protégeons la forêt des spéculateurs

 arbre

Le Conseil général des Hauts-de-Seine,  les maires du Plessis-Robinson et de Châtenay-Malabry tentent d'influencer le syndicat des Transports d’Île-de-France (STIF) pour fixer l'emplacement du Site de Maintenance et de Remisage (SMR) du futur tramway Antony-Clamart (T10 ou TAC) sur une parcelle de près de 4 hectares de la forêt domaniale de Verrière gérée par l'ONF.

Demandons la protection de cette parcelle forestière et l'installation du site de maintenance sur l'autre emplacement proposé par le STIF, le terrain de la zone d'activité NOVEOS au Plessis-Robinson..

Pour préserver les espaces forestiers en région parisienne, nous demandons la protection de cette parcelle de la forêt de Verrière et l'installation du Site de Maintenance et de Remisage du futur tramway T10 sur un terrain de la zone d'activités NOVEOS au Plessis-Robinson.

SIGNEZ LA PETITON

Commentaires (0)

Accord avec le Japon, non au relèvement du seuil de radioactivité des aliments importés

EELV a découvert avec stupeur une des clauses de l’accord France-Japon tel que présenté dans un communiqué de l’Elysée.

On y apprend qu’au nom « du rapprochement des économies et de la croissance », la France serait favorable à une révision des mesures de restriction de l’UE concernant le nucléide radioactif dans les produits alimentaires et les fourrages provenant du Japon.

Alors que le Japon est incapable de gérer les suites de la catastrophe de Fukushima, il faut donc comprendre qu’au nom des débouchés commerciaux, la France accepterait donc un seuil de radioactivtité plus élevé pour les produits alimentaires importés au mépris des risques sanitaires.

EELV dénonce cette banalisation insupportable de la radioactivité et appelle à la vigilance et à la précaution sanitaire.

Cet accord est aussi scandaleux qu’irresponsable et doit être annulé au plus vite. Plutôt que de chercher à s’accommoder des risques inhérents au nucléaire et à collaborer tout azimuts pour le développer, la France et le Japon doivent coopérer pour réduire leur dépendance à l’énergie atomique.

Julien Bayou, Sandrine Rousseau, porte-parole nationaux

Commentaires (0)
Vous êtes ici : Accueil Tous les articles Dossiers Environnement Energie Santé