Tous les articles

Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Education

L’éducation, au cours de ce mandat, est restée l’une des priorités de l’équipe municipale. Elle s’est traduite par d’importants moyens affectés aux activités scolaires et périscolaires ainsi que par la concrétisation de projets ambitieux dont la reconstruction des écoles et des équipements du campus Trivaux Garenne en est l’illustration, tant du point de vue de la très haute qualité environnementale que de celui de l’exigence pédagogique.

Il y a 3 ans nous avions lancé, avec nos partenaires de l’éducation dont les parents d’élèves, une vaste et profonde réflexion nous amenant à élaborer un projet cohérent et partagé (P.E.L.). Nous avions alors, en quelque sorte, anticipé les enjeux auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés dans une perspective de refondation de l’école. Comme pour venir conforter cette ambition de changement, le récent rapport du PISA classe le système d’éducation français en dessous de la moyenne des pays de l’OCDE avec une nette dégradation depuis 2003 en pointant notamment le degré élevé d’anxiété de nos élèves dont le nombre en difficulté est grandissant.

On peut aussi y lire : « la corrélation entre le milieu socio-économique et la performance est bien plus forte que dans la plupart des autres pays de l’OCDE ». C’est le principe républicain d’égalité qui est ici ébranlé dans ses fondements dont l’école publique et laïque est dépositaire. C’est inacceptable !


A Clamart, nous pensons que l’actuelle réforme des rythmes scolaires mise en application à la rentrée 2014, doit d’abord favoriser la réussite de tous. C’est pourquoi les nouvelles activités périscolaires (NAP) doivent permettre un égal accès aux arts, à la culture et au sport. Elles doivent aussi donner un cadre pour que les besoins de chaque enfant soient respectés. Nous ne pouvons nous satisfaire d’une vision économiste de la question et nous devrons affecter les moyens nécessaires à la hauteur de nos ambitions pour le bien-être de nos enfants.

Très bonne année 2014 à toutes et tous.

D Meier


Commentaires (0)

Journée du Souvenir des victimes de la déportation

Dimanche 28 avril, commémoration de la journée du Souvenir des victimes de la déportation. Participation de deux élu-e-s EELV, Marie-Catherine Poirier et Lionel Wartelle, à la commémoration à la gare de Clamart de la mémoire des 20 déportés juifs Clamartois dont aucun ne revint des camps d'extermination nazis puis à la cérémonie de la journée de la déportation qui eut lieu place du 8 mai 1945.

 

Commentaires (0)

98ème commémoration du génocide arménien

Participation de deux élu-e-s EELV, Marie-Catherine Poirier et Lionel Wartelle, à la Khatchkar de la rue Raoul Batany lors de la cérémonie à la mémoire des victimes du génocide des arméniens.

 

Commentaires (0)

L'éducation en question

L'éducation en question.

Dominique Meier , Clamart Infos, février 2013


Le projet de Refondation de l'école proposé par le gouvernement ne doit pas être une simple réforme comme tant d'autres, dont on a pu mesurer par le passé les limites, mais doit être l'occasion d'une profonde réflexion sur l'éducation dans son acception la plus large. Cette Refondation ne doit pas, non plus, être réduite aux seuls changements des rythmes scolaires. Ces derniers ne constituent pas un but en soi mais participent d'une réelle volonté de transformation de la conception que nous nous faisons de l'éducation en France. Les constats sur l'école sont aujourd'hui alarmants et nous invitent à nous engager résolument dans la voie du changement.

L'école n'est plus en mesure d'assurer seule les conditions de formation et d'épanouissement du citoyen de demain. Elle doit s'ouvrir sur le monde et la société qui l'entoure et, ainsi, accepter que d'autres vecteurs d'éducation  soient valorisés et que de nouveaux leviers soient actionnés. C'est pourquoi articuler étroitement le scolaire et le périscolaire, ouvrir à d'autres démarches pédagogiques, cesser l'individualisme et la concurrence au bénéfice de l'expérience collective, développer le sens critique… sont autant de voies permettant la construction des savoirs et des compétences nécessaires à la compréhension de ce monde si complexe.


C'est tout le sens que nous voulons donner au Projet Educatif Local que nous élaborons avec l'ensemble des partenaires de la communauté éducative clamartoise et dont les principaux axes sont :

  • Une meilleure accessibilité de tous à l'éducation
  • La construction d'une citoyenneté dans le respect de la laïcité
  • Un effort de cohérence de l'offre éducative globale
  • Un principe affirmé de coéducation, notamment avec les parents.


C'est dans cet esprit que le changement, prévu dès 2013, des rythmes de l'enfant, prend tous son sens, et c'est ainsi que nous nous efforcerons à Clamart d'offrir à nos enfants les meilleures conditions de leur épanouissement.

Commentaires (0)

Revenir à l’essentiel…

Dans un climat politique local délétère,  des enjeux supérieurs doivent rester notre préoccupation hors de tout propos électoraliste.

L’éducation de nos enfants, parce qu’elle revêt un caractère affectif particulier mais aussi parce qu’elle engage nos visions du monde et du citoyen de demain, doit faire l’objet de toute notre attention.

Depuis plusieurs années déjà s’est engagée une politique gouvernementale qui consiste à fragiliser toujours plus notre système d’éducation publique. Celui-ci connaît des faiblesses et appelle à une réforme de fond dans son organisation, ses méthodes, ses attendus… mais il ne saurait être la cible privilégiée des pourfendeurs acharnés du service public sacrifié sur l’autel du libéralisme dont on sait les effets sociaux désastreux.

A Clamart, en primaire, les effectifs par classe n’ont cessé d’augmenter, le soutien par le RASED des élèves en difficulté se voit amputé de deux postes, le nombre d’accueil des enfants de moins de 3 ans a chuté. Les collèges Maison Blanche et Alain Fournier doivent faire face à une diminution de leurs dotations d’heures d’enseignement. Le lycée Jacques Monod, après avoir arraché le maintien de classes spécialisées grâce à une mobilisation générale, connaît cette année encore et pour la rentrée prochaine une diminution de moyens.  

Devant cette dégradation de l’école publique qui a l’un des taux d’encadrement les plus faibles des pays de l’OCDE avec 5 enseignants pour 100 enfants du primaire, les familles se tournent de plus en plus vers le privé.
Nous voulons rappeler ici notre attachement à l’école publique, gratuite et laïque pour tous.  L’éducation mais aussi la formation tout au long de la vie sont les vecteurs d’une société plus éclairée à l’heure où la connaissance et le discernement, plus que jamais, sont requis.


Pour le groupe EELV Dominique Meier


Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.eelv-clamart.fr

Commentaires (0)
Vous êtes ici : Accueil Tous les articles Dossiers Éducation