Tous les articles

Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Budgets des lycées publics : des baisses irresponsables

La rentrée 2017-2018 dans les lycées est marquée par de nombreuses tensions. Plusieurs lycées ne sont pas en capacité d’accueillir dignement les élèves et de leur apporter un encadrement périscolaire (cantines, médecine scolaire, etc.) propice à un enseignement de qualité. Les écologistes déplorent le silence assourdissant de V.Pécresse sur la baisse sans précédent de la Dotation Globale de Fonctionnement pour les Lycées (DGFL) et la gestion du personnel régional. Ses choix depuis 2015 sont pourtant catastrophiques.

Sur la question des personnels, la gestion est pitoyable. Outre le non remplacement de nombreux agent-es contractuel-les ou sur le départ, c’est à un véritable jeu de chaises musicales que se livre V.Pécresse, pour tenter de calmer les colères, puisqu’elle prend des agent-es techniques dans des lycées pour les mettre dans ceux qui sont dans une situation de rupture,” dénonce Mounir SATOURI. Face à l’opacité, les écologistes demandent à connaître le nombre d’agent-es réellement affecté dans chaque lycée pour cette rentrée 2017.  “Lorsque Mme Pécresse rappelle régulièrement que le nombre de lycéen-nes augmente, elle devrait aligner les recrutements de personnel en conséquence.

Pour ce qui concerne la dotation globale de fonctionnement pour l’année 2017-2018, elle subit un nouveau coup de rabot. L’année dernière, la dotation par élève avait subi une baisse de 3,2€, Cette année, avec une baisse record de 7,5€, elle est encore plus prononcée. La DGFL se compose de 2 postes principaux : les dépenses pédagogiques et les charges d’entretien.  Les dépenses pédagogiques par élève sont également en baisse et la dotation de solidarité (qui permet de mieux doter les lycées dans des zones en difficulté) est en baisse globale de 26k€ alors qu’elle concerne 5 lycées supplémentaires.

 

2016-2017

2017-2018

Evolution

Effectif des élèves

401 826 élèves

411 659 élèves

+ 9 833

Dotation pédagogique par élève

(pour mémoire elle était de 90,52€ en 2015-2016 sous l’ancienne mandature)

88,53€

87,83€

-0,7€

Dotation de solidarité

5,515 M€

5,489M€

-26 057€

Dotation Globale de Fonctionnement

81,410M€

80,313M€

-1,096M€

DGFL par élève

202,6€

195,1€

-7,5€

 “Nous assistons à un saccage de la politique d’éducation de la Région Ile-de-France,  en à peine deux ans, V.Pécresse aura baissé la dotation de plus 11€ par élève, supprimé les aides aux transports pour les lycéens boursiers, diminué le nombre des agents,” s’insurge Bénédicte MONVILLE. “Rappelons tout de même que dans la même période, les aides en fonctionnement et en investissement pour les lycées privés augmentent de 2,6 M€.

Budgets des Lycées Privés

2016

2017

Evolution

Investissement

0

2M€

+2M€

Fonctionnement

66,586 M€

67,18 M€

+0,594M€

 

Marion JEUNE
Groupe EELVA - Conseil Régional IDF

Commentaires (0)

Manque de personnels à la rentrée Le plan Lycées de V. Pécresse inadapté

La rentrée 2017 est marquée par plusieurs dysfonctionnements dans les lycées. Manque de personnels, locaux insuffisants voire inadaptés à l’accueil décent des lycéen-nes, à leur restauration ou à l’entretien des salles. Nombre d’enseignant-es ont décidé de marquer la rentrée par des grèves. C’est le cas à Aulnay-sous-Bois, à Argenteuil, au Blanc-Mesnil, à Stains, à Geoffroy-Saint-Hilaire ou au Bourget. Les élu-es écologistes dénoncent le silence de la Présidente sur ces sujets concrets, notamment concernant le personnel régional affecté.

La présidente de la région aura beau jeu de mettre en avant les millions d’euros prévus pour la sécurisation des lycées ou les financements à venir. Mais son plan d’investissement, voté en février 2017, imprécis et inadapté à plusieurs situations particulières, avait été rejeté par la communauté éducative, à raison. Par ailleurs, dans plusieurs lycées, elle a décidé de ne pas remplacer les agent-es, ce qui peut conduire à des baisses d’un tiers du personnel.

Sa politique de sécurisation des lycées lui a totalement fait perdre de vue les conditions d’études des lycéen-nes”, dénonce Bénédicte Monville. “Les imprécisions, le manque de planification, l’absence de priorisation dans les travaux et surtout l’inadéquation avec certaines demandes de terrain en est un exemple flagrant. Nous espérons que l’arbitrage de début des travaux se fera sur des critères objectifs et non clientélistes. Nous constatons quand même que les problèmes émergent surtout dans le 93.”

Ce jour, la communauté éducative en grève du lycée Jean Zay à Aulnay-sous-Bois a manifesté devant le siège du Conseil régional d’Île-de-France, demandant à V.Pécresse de pallier rapidement les manques d’effectifs et de cibler ses financements sur la rénovation et les équipements des locaux pour que les élèves puissent travailler dans des conditions dignes et efficaces.

“Le cas du lycée Jean Zay à Aulnay-sous-Bois illustre bien les errements de la droite régionale sur ce dossier. Seule la rénovation de la façade y est prévue alors que d’autres travaux sont nécessaires. L’incapacité de l’exécutif à présenter les éléments qui ont conduit à l’arbitrage des travaux et leur priorité ne pousse pas à l’optimisme pour que la situation s’améliore dans certains établissements, notamment en Seine-Saint-Denis” s’inquiète Pierre Serne. “Nous demandons à V.Pécresse plus de clarté et de visibilité pour rassurer les familles et la communauté éducative”.

Marion JEUNE
Groupe EELVA - Conseil Régional IDF

Commentaires (0)

Education

L’éducation, au cours de ce mandat, est restée l’une des priorités de l’équipe municipale. Elle s’est traduite par d’importants moyens affectés aux activités scolaires et périscolaires ainsi que par la concrétisation de projets ambitieux dont la reconstruction des écoles et des équipements du campus Trivaux Garenne en est l’illustration, tant du point de vue de la très haute qualité environnementale que de celui de l’exigence pédagogique.

Il y a 3 ans nous avions lancé, avec nos partenaires de l’éducation dont les parents d’élèves, une vaste et profonde réflexion nous amenant à élaborer un projet cohérent et partagé (P.E.L.). Nous avions alors, en quelque sorte, anticipé les enjeux auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés dans une perspective de refondation de l’école. Comme pour venir conforter cette ambition de changement, le récent rapport du PISA classe le système d’éducation français en dessous de la moyenne des pays de l’OCDE avec une nette dégradation depuis 2003 en pointant notamment le degré élevé d’anxiété de nos élèves dont le nombre en difficulté est grandissant.

On peut aussi y lire : « la corrélation entre le milieu socio-économique et la performance est bien plus forte que dans la plupart des autres pays de l’OCDE ». C’est le principe républicain d’égalité qui est ici ébranlé dans ses fondements dont l’école publique et laïque est dépositaire. C’est inacceptable !


A Clamart, nous pensons que l’actuelle réforme des rythmes scolaires mise en application à la rentrée 2014, doit d’abord favoriser la réussite de tous. C’est pourquoi les nouvelles activités périscolaires (NAP) doivent permettre un égal accès aux arts, à la culture et au sport. Elles doivent aussi donner un cadre pour que les besoins de chaque enfant soient respectés. Nous ne pouvons nous satisfaire d’une vision économiste de la question et nous devrons affecter les moyens nécessaires à la hauteur de nos ambitions pour le bien-être de nos enfants.

Très bonne année 2014 à toutes et tous.

D Meier


Commentaires (0)

Journée du Souvenir des victimes de la déportation

Dimanche 28 avril, commémoration de la journée du Souvenir des victimes de la déportation. Participation de deux élu-e-s EELV, Marie-Catherine Poirier et Lionel Wartelle, à la commémoration à la gare de Clamart de la mémoire des 20 déportés juifs Clamartois dont aucun ne revint des camps d'extermination nazis puis à la cérémonie de la journée de la déportation qui eut lieu place du 8 mai 1945.

 

Commentaires (0)

98ème commémoration du génocide arménien

Participation de deux élu-e-s EELV, Marie-Catherine Poirier et Lionel Wartelle, à la Khatchkar de la rue Raoul Batany lors de la cérémonie à la mémoire des victimes du génocide des arméniens.

 

Commentaires (0)
Vous êtes ici : Accueil Tous les articles Dossiers Éducation