Tous les articles

Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Bilan de mandat 2008-2014. Vanessa Jerome

Bilan de mandat 2008-2014

Vanessa Jérome       v jerome
Adjointe au Maire en charge du Développement économique et du quartier centre
Conseillère communautaire et présidente du groupe Europe écologie - Les Verts à Sud de Seine


Elue en mars 2008, sur la ville de Clamart et à la communauté d’agglomération Sud de Seine, je suis en charge du Développement économique et du quartier centre ville de Clamart. L’essentiel de mon action se déroule dans le cadre de Sud de Seine puisque la compétence développement économique y a été transférée depuis 2005.
A mon arrivée, je constate qu’un diagnostic du territoire a été réalisé et que politiques publiques développement économique existent déjà.

Elles se répartissent en trois types d’actions :

Ni le diagnostic, ni les politiques publiques ne prennent alors en compte l’ESS. Je décide donc de concentrer mon action sur cette thématique, tout en tentant d’inclure le maximum de critères écologiques dans l’ensemble des actions déjà engagées.

L’économie sociale et solidaire (ESS) à Sud de Seine

2008-2009 :
Mise en place d’un groupe de travail avec les acteurs ESS du territoire ainsi qu’un comité de pilotage dédié, pour permettre d’échanger sur les projets des acteurs et la politique de Sud de Seine.
Adhésion à l’Atelier, centre de ressources régional de l’économie sociale et solidaire.
Implication dans le mois de l’ESS et suivi des comités de programmation organisés par l’Atelier.
Adoption du Projet Territorial de Développement Durable (PTDD) dont l’objectif est d’adapter les politiques publiques aux enjeux de développement durable et ainsi faire de Sud de Seine une véritable « éco-intercommunalité ». Le PTDD a permis d’amorcer une culture de transversalité entre les différents services de l’agglomération et d’engager une réflexion sur les objectifs du développement économique à Sud de Seine. Le soutien au développement de l’Économie Sociale et Solidaire est une des actions retenues dans le cadre de l’axe stratégique « soutenir un développement économique responsable ».
Ouverture du dispositif création d’entreprise aux entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire.

2010 :
L’agglomération a signé avec le Conseil Régional d’Île-de-France un Pacte pour l’emploi, la formation et le développement économique intégrant des objectifs de consolidation et de développement du secteur de l’ESS.
Organisation d’une réunion d’information collective annuelle à destination des porteurs de projets de l’économie sociale et solidaire.
Une subvention de 15 000 € est accordée à la Régie de Quartier de Bagneux.
Dans le cadre du mois de l’ESS, Sud de Seine accueille le bus de l’économie sociale et solidaire.

2011 :
Sud de Seine met en œuvre les clauses d’insertion dans les marchés publics de travaux. L’AIB et ARPEIJE sont chargés de sa mise œuvre.
L’agglomération subventionne deux chantiers d’insertion, ARIES et ARTEMISIA à hauteur de 7500 € chacun.

2012 :
Création du poste de chargé de mission économie sociale et solidaire, rattachée au service du développement économique. Ses missions sont d’accueillir et d’accompagner les porteurs de projets ESS, d’organiser les rencontres et échanges entre acteurs de l’ESS, d’être le contact privilégié avec l’agglomération, d’organiser la communication vers le grand public et de favoriser la lisibilité de ce secteur auprès des acteurs économiques.
Sud de Seine octroie une subvention de 7500 € à Initiatives Emploi pour son projet d’entreprise d’insertion LAVEO et une subvention de 7500 € à l’association Espaces pour l’étude de son projet d’entreprise d’insertion, NaturEspaces.
Dans le cadre du mois de l’ESS, Sud de Seine organise une table-ronde sur la thématique « travailler dans l’entreprise solidaire » lors du forum emploi.
Pour la première année, l’agglomération lance un appel à projets économie sociale et solidaire destiné à soutenir le développement et la création de nouvelles activités sur le territoire. Le lauréat est Familles Services, association d’aide à domicile, qui reçoit une dotation de 9000 €.


2013 :
Réalisation d’un diagnostic partagé de l’Économie Sociale et Solidaire en collaboration avec le cabinet d’étude Extra-Muros. Les acteurs de L’ESS, du développement économique, les partenaires et les services de Sud de Seine ont été associés à cette étude dont les objectifs sont :
- de dresser un état des lieux précis de l’ESS sur Sud de Seine;
- d’identifier les points forts et points faibles de ce secteur sur le territoire ;
- de relever les besoins du territoire, à la fois pour les acteurs de l’ESS mais aussi pour les entreprises et la population auxquels l’économie sociale et solidaire pourrait apporter une réponse pertinente.
Ce diagnostic va permettre la réalisation d’un plan d’actions sur 3 ans (2014 – 2016) intégré au nouveau Pacte validé en 2013. Quatre axes ont été identifiés :
- Créer une dynamique entre les acteurs du développement économique, de l’Économie Sociale et Solidaire et des entreprises du territoire.
- Appuyer les structures existantes, consolider, accompagner, anticiper les difficultés.
- Attirer les porteurs de projets sur le territoire et créer un environnement favorable.
- Renforcer la communication autour de l’Economie Sociale et Solidaire : assurer la visibilité et la promotion des acteurs de l’ESS.
Pour la deuxième année, l’agglomération lance un appel à projets économie sociale et solidaire, centré cette fois spécifiquement sur l’entrepreneurait social. Les lauréats sont Euroscoop, qui reçoit une dotation de 10.000 € et Naturespaces, qui en reçoit une de 5.000.

 

Accompagnement projets ESS bilan

Depuis que le dispositif création d’entreprise est ouvert aux projets ESS, 19 porteurs ont été accueillis, 15 ont intégré le dispositif accompagnement, 2 ont créés leur entreprise.


L’économie classique à Clamart

Je suis également en lien avec l’ensemble des entreprises du territoire, les accompagnant dans leurs projets de développement et les associant à nos actions thématiques et je sert de contact privilégié aux entreprises qui envisagent de s’installer sur notre territoire.
Je discute et valide en amont les délibérations relatives au développement économique dans le cadre de la commission réservée aux élu/e/s de ce secteur. J’y suis force de proposition pour l’écologisation de nos politiques publiques. Je participe enfin à tous les événements organisés sur le territoire au titre du développement économique et de l’ESS.


L’emploi/insertion, une nouvelle compétence transférée

Cette compétence est transférée en janvier 2011. Elle est très étroitement liée au développement économique et je travaille sur les deux thématiques. Ce transfert est l’occasion de mettre en œuvre une mesure à laquelle je tiens et que je porte, au nom du groupe EELV, depuis mon élection : de l’insertion de clauses sociales et environnementales dans les marchés publics. Ces clauses sont mises en œuvre pour la première fois dans le cadre de la construction/réhabilitation des piscine de Clamart et Bagneux qui débutent à l’été 2011. Nous avons monté un comité de pilotage de suivi de ses clauses, dans lequel nous avons associés tous les acteurs de l’insertion par l’activité économique qui oeuvrent sur le territoire.

 

Le Projet de Territoire de Développement Durable, un projet trasnversal (PTDD)

Décidé sous l’ancienne mandature, le PTDD est dans sa phase diagnostic au moment où je prends mes fonctions. Je travaille avec les autres membres du comité de pilotage et du Conseil de développement durable à l’élaboration des axes de politiques publiques et à mettre en place des indicateurs de développement durable pour le territoire. J’insiste particulièrement sur le « développement social et solidaire », que j’ai fait inscrire au titre de l’axe développement économique du PTDD (qui était plutôt axé sur l’attractivité et la compétitivité avant mon arivée), ainsi que la prise en compte des inégalités sociales dans la réflexion globale. Les problématiques environnementales sont plus largement portées par les autres élu/e/s EELV du comité de pilotage avec qui je travaille.


Le Comité Départemental de l’Insertion par l’Activité Economique (CDIAE 92), une instance de décision collégiale

Je représente SDS dans cette instance où siège d’autres collectivités territoriales et des membres représentatifs des réseaux de ce secteur d’activité. Nous examinons les dossiers de demande de soutien des structures d’IAE et des chantiers d’insertion. J’y défends une vision concertée et efficace de la distribution des aides, signalant systématiquement au sous-préfet qui anime ce comité les manques et les dysfonctionnements des politiques gouvernementales en la matière.

Le CA de La Vallée Scientifique de la Bièvres, un lieu de lobbying

Présente dans cette instance en représentation du Maire de Clamart, j’y apporte mes remarques et réflexions sur les thématiques traitées : logement étudiant, formations sanitaires et sociales, problématiques logement-transport-garde d’enfant-carrière pour les infirmières, politique de recherche et grands projets. C’est dans ce cadre que je contribue aux débats sur l’OIN de Saclay, le Grand Paris et les contrats de développement territoriaux, relayant les positions d’EELV sur ces dossiers.

Présidente du groupe EELV, peser sur les orientations de la majorité

Depuis le début de cette mandature, je préside le groupe des élu/e/s EELV à SDS. A ce titre, et en lien avec notre membre EELV du bureau communautaire, je porte les positions de notre groupe et participe aux négociations budgétaires. Nous défendons dans ce cadre les positions d’EELV sur les différents axes des politiques publiques de SDS et avons cette année fermement négocié – et obtenu – la création de plusieurs postes : pour le PTDD, pour l’ESS, mais également pour le service du personnel ou encore celui des finances.

C’est également via cette fonction que j’ai fais amender une adresse à Christian Blanc et proposé de faire voter un vœu contre le projet grouvernemental de l’OIN de Saclay au Conseil communautaire de Sud de Seine.

J’ai également obtenu que la Commission « Santé environnementale », créée mais jamais animée, soit pilotée par notre groupe et travaille réellement. C’est dans ce cadre que j’ai porté au départ l’insertion des clauses sociales et environnementales dans les marchés publics. Je travaille désormais plus particulièrement, avec les autres élu/e/s EELV, sur les questions d’alimentation biologique et de circuits courts, qui sont à la croisée des thématiques de santé environnementale et de développement économique endogène des territoires qui sont chères à notre groupe.


La démocratie participative à l’échelle du quartier

Au titre d’adjointe de quartier centre-ville, je co-anime les comités de pilotage tout au long de l’année. Nous avons notamment beaucoup travaillé sur le projet d’aménagement de la place de la mairie de Clamart et sur celui de l’implantation de la maison d’accueil Habitat et Humanisme, en lien avec les autres élu/e/s municipaux, les services techniques et les citoyen/ne/s et citoyens.

Commentaires (0)

Des commerces pour tous les goûts et tous les portefeuilles !

Des commerces pour tous les goûts et tous les portefeuilles !

Nombreux sont les clamartois-e-s à déplorer que notre centre ville perde des commerces de proximité, notamment au profit d'enseignes de banques ou de grandes chaînes de lunettes.

A Clamart comme ailleurs, ce phénomène est intimement lié aux choix de chacun.

Y compris pour le plus grand bonheur des commerçants locaux, nous devons passer d'un modèle de consommation de masse donnant la part belle aux hypermarchés et à l'automobile à des achats plus réguliers dans des commerces de proximité que l'on peut rejoindre aisément en bus, à pied ou à bicyclette.

Le modèle du consommateur écolo sans voiture est-il la mort du petit commerce ? Bien au contraire !

De même, le développement des produits de qualité est une alternative souhaitable pour tous et dans tous les secteurs.

* Dans l'alimentation où la part de l'agriculture biologique progresse toujours. Il faut l'accompagner en tant que consommateur en demandant que les aides à l'agriculture polluante basculent au profit d'une production écologique et saine, préservant le porte-monnaie de nos concitoyen-ne-s.

Un commerce d’alimentation biologique doit bientôt ouvrir rue de Bièvres, il était temps !

* Dans l'habillement où les produits équitables ou made in "pas loin" sont sources d'emplois respectueux des salariés.

* Dans le secteur des services et de l'artisanat où les matériels durables et réparables seront toujours plus générateurs d'activité économique locale et finalement moins onéreux et plus écologiques que les produits "prêts à jeter" que nous connaissons depuis des dizaines d'années.

Soutenons individuellement et collectivement cette nouvelle façon de consommer autrement.

Les élu-e-s Europe Écologie Les Verts vous souhaitent de bonnes fêtes de fin d'année.

Vanessa Jérôme, Vincent Gazeilles

http://www.eelv-clamart.fr/

Commentaires (0)

Le Parti socialiste et l’économie sociale et solidaire : le "courant" passe

Mardi dernier, le ministre chargé de l'Economie sociale et solidaire Benoît Hamon, a honoré Optic 2000 de sa visite.
Bien que n'étant pas dupes du caractère électoraliste de certaines visites, nos entreprises sont généralement ravies d'accueillir les élus, de présenter leurs réalisations et d'échanger avec eux sur les grands projets de notre territoire. Mais cette visite en a surpris plus d'un.

L’intérêt des socialistes clamartois pour l’économie alternative est en effet bien peu prononcé. La preuve ? Aucune politique publique de soutien aux acteurs de l’ESS n’existait à la ville de Clamart et à Sud de Seine avant 2008, date à laquelle les élus Europe Ecologie – Les Verts se sont engagés à en créer. Et il aura fallu plusieurs années, et l'appui des services communautaires, pour qu'ils obtiennent le soutien des structures d'insertion, la mise en œuvre des clauses sociales dans les marchés publics de la ville, ou encore un budget pour aider les entrepreneurs solidaires.

Le ministre n'était donc pas la pour récompenser l'action des siens en la matière. Non. Pour comprendre le déplacement de Benoît Hamon, il faut en réalité connaître la vie interne du PS, et savoir que le courant politique qu'anime le ministre (Un monde avance) soutient la candidature de la nouvelle tête de liste socialiste aux élections de mars prochain.

Qu'en pense Europe écologie – Les Verts ? Que les acteurs de l’économie sociale et solidaire méritent mieux que cela.

Commentaires (2)

Café débat : Comment favoriser l’emploi local ? Les actions des écologistes pour l'économie sociale et solidaire

Avec Francine BAVAY, Conseillère Régionale, Vincent GAZEILLES, Conseiller municipal de Clamart et Conseiller général, et Vanessa JEROME, Maire adjointe en charge du développement économique et Conseillère communautaire Sud de Seine.

L’objectif de ce café-débat était de présenter les politiques mises en place dans le domaine de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) par les élus écologistes au Conseil Régional, au Conseil Général et à la Communauté d’Agglomération Sud de Seine.

Quel point commun entre un salon de coiffure social, un projet d’architecture autogéré à base de recyclage, un système de chauffeurs pour personnes âgées ou un réseau social d’entraide pour les « aidants » personnes qui aident leurs proches à rester chez eux en fin de vie ? Ce sont des projets d’Economie Sociale et Solidaire (ESS) soutenus dans le cadre de la politique ESS mise en place par le Conseil Général.

A la Communauté d’Agglomération Sud de Seine, une ligne budgétaire spécifique a été ouverte pour aider les projets "ESS", au même titre que les autres projets d’entreprise, par un dispositif qui leur assure un très bon taux de survie (90%) après 3 ans.

Héritier de l’économie sociale, le secteur de l’économie sociale et solidaire est encore peu connu de nos concitoyens. Pourtant, il représente un gisement intéressant en termes d’emplois locaux, en lien direct avec les besoins des territoires sur lesquels ces initiatives se développent.

L’idée qui guide les politiques mises en œuvre par les élu-e-s EELV à tous les échelons territoriaux de l’Ile de France est double : assurer la lisibilité des actions de l’ESS, et permettre à ce secteur de gagner en ampleur.

Les échanges avec les participants, dont certains étaient eux-mêmes des porteurs de projets ESS, a permis de faire émerger des pistes d’amélioration pour les politiques mises en œuvre. On peut citer par exemple : la nécessité de mettre en réseau les porteurs de projets sur le territoire de Sud de Seine, le besoin de travailler pour aboutir à un soutien de ces porteurs qui ne soit ni trop généraliste, ni trop technique, ou encore le besoin pour des initiatives qui se développent à un niveau très local d’avoir des interlocuteurs sur leur territoire d’action, au lieu d’avoir à « remonter » directement auprès d’instances intercommunales et supra communales.

 


Commentaires (0)

Café-Débat : "Comment favoriser l'emploi local ?"

Le GROUPE EELV de CLAMART

 

a le plaisir de vous inviter à un

 

CAFE DEBAT

 

Comment favoriser l'emploi local ?

Les actions des écologistes pour l'économie sociale et solidaire

Lors de cette soirée nous vous présenterons, et débattrons avec vous, les politiques mises en œuvre au niveau de la région (Conseil Régional), du département (Conseil Général) ou de la Communauté d’Agglomération Sud de Seine (Clamart, Bagneux, Fontenay aux Roses, Malakoff).

en présence de

Francine BAVAY, conseillère régionale,

Vincent GAZEILLES, conseiller général et conseiller municipal,

Vanessa JEROME, maire adjointe en charge du développement économique et conseillère communautaire.

Nous vous attendons le :

Mardi 23 octobre à 20h

Au café restaurant Le Sèvres, 34 avenue Jean Jaurès à Clamart (une consommation offerte).

Venez nombreux !

Commentaires (0)
Vous êtes ici : Accueil Tous les articles Dossiers Économie Emploi