Fusion Bayer-Monsanto : en plus du poison, Bayer nous vendra les antidotes

Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Fusion Bayer-Monsanto : en plus du poison, Bayer nous vendra les antidotes

 

En septembre 2016, le géant allemand de la chimie Bayer annonçait son projet de rachat de Monsanto, le producteur du Roundup (herbicide contenant du glyphosate) et de l’unique plante OGM autorisée à la culture dans l’UE (le maïs Mon 810). Si la Direction générale de la concurrence de la Commission européenne pointait en août 2017 dans ses observations préliminaires une liste impressionnante de risques et problèmes liés à cette opération, la Commission, dont la validation préalable est obligatoire pour ce type d’opération, vient de donner son feu vert à ce rachat.

Réaction de Michèle RIVASI, Membre de la Commission Environnement, Santé publique et Sécurité alimentaire et de la Commission spéciale sur les procédures d’autorisation des pesticides :

«  Surconcentration de plusieurs marchés, mise sous tutelle définitive des agriculteurs coincés entre des prix non rémunérateurs et un coût croissant des intrants agricoles, réduction de la diversité des semences, dépendance aux intrants phytosanitaires et aux biotechnologies, concentration financière des grands fonds d’investissement présents au capital des deux sociétés et à la manœuvre dans la fusion, possible effacement de la responsabilité juridique de Monsanto  sous le coup de plusieurs poursuites légales…

Autant de motifs que la Commission européenne auraient pu invoquer pour s’opposer à ce rachat mais qui n’ont manifestement pas suffi face à ces deux géants de la destruction massive de l’environnement et de la santé.»

 

Réaction de José BOVE membre de la Commission Agriculture du Parlement européen :

« Cette fusion est d’autant plus cynique et amère que, en rachetant Monsanto, Bayer deviendra simultanément le plus gros acteur européen dans le domaine des produits chimiques agricoles et dans celui du médicament.

 La Commission européenne engage donc les Européens, comme d’ailleurs le reste de la planète, dans un monde quasi-orwellien : Du berceau au tombeau, ceux qui nous empoisonnent nous vendront aussi leurs médicaments pour nous guérir. »

Commentaires (0)

1000 caractères restants

Cancel or

Vous êtes ici : Accueil Liens Dossiers Environnement Energie Santé Fusion Bayer-Monsanto : en plus du poison, Bayer nous vendra les antidotes