Budget 2018 : V.Pécresse creuse encore les inégalités

Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Budget 2018 : V.Pécresse creuse encore les inégalités

Le Conseil régional d’Île-de-France examine depuis ce lundi matin le projet de Budget 2018 pour la Région Île-de-France. Après avoir examiné les documents proposés par l’exécutif régional, les élu-es du groupe Alternative Écologiste et Sociale ont été frappé-es par les contradictions manifestes entre ce budget et le discours qui l’accompagne. Ils ont donc demandé à Mme Pécresse de réexaminer ses propositions budgétaires pour les mettre en cohérence avec les messages de communication qu’elle lance à qui veut les entendre. Notre demande a été rejetée.

Pourtant, les distorsions entre la réalité des financements proposés sur certains axes budgétaires et les slogans portés sont flagrantes. A titre d’exemples :

  • dans le budget : une baisse des capacités d’investissement de près de 2,9% par rapport à 2017 (-57,54M€); dans le discours : l’annonce d’“un très haut niveau d'investissement pour 2018 qui sera le plus haut jamais atteint par la collectivité”;
  • dans le budget : une baisse de 6,3% des autorisations pour l’environnement (-8M€) ; dans le discours : l’engagement de  "Faire de l'Ile-de-France la première région écologique d'Europe”;
  • dans le budget : la suppression de 49,7M€ sur l’action économique (-24,7%) par rapport à 2017 ; dans le discours : la volonté de “rendre [notre région]  plus attractive au service de l'emploi”;
  • dans le budget : une baisse de 16M€ pour la culture et les sports et loisirs (hors investissements spécifiques aux JO) ; dans le discours : la volonté de “réduire les fractures territoriales franciliennes en misant sur la culture et le sport”.

Dans son intervention liminaire, Mounir Satouri, Président du groupe, a regretté “que la région Île-de-France ne soit pour Mme Pécresse qu’un “laboratoire” pour la France, qu’elle utilise à des fins idéologiques et dogmatiques et instrumentalise pour des desseins politiques tout autres, au sein de sa formation politique. Pour Mme Pécresse, la Région n’est qu’un tremplin national.”

Il a par ailleurs pointé la contradiction de la Présidente qui d’un côté se gausse de faire des économies invraisemblables et d’autre part de n’avoir jamais autant investi. Pour le groupe Alternative Ecologiste et Sociale, la vérité est bien ailleurs : de nombreux pans de l’action régionales sont aux abonnés absents, notamment tout ce qui peut concerner le volet social ou solidaire, de manière caricaturale. Ce sont ainsi 110 M€ destinés à la politique de la ville qui ont disparu des budgets depuis 2015. L’environnement est aussi durement touché, avec des dotations réduites pour la protection des espaces naturels et agricoles pour les associations environnementales. “Pourtant les recettes de notre région ont augmenté de 147 M€. Malheureusement, cette cagnotte ne sert pas à renforcer la solidarité entre les territoires ou l’investissement de la Région pour l’avenir des Francilien-nes. Notre région est juste devenue un tiroir-caisse. Sur de nombreux sujets structurants, la voix de la région n’est plus portée : encadrement des loyers, protection pour les agriculteurs, plan étudiant, alimentation, santé... ”

“Pour nous, la Région ne met pas l’argent au bon endroit. Ce n’est pas en distribuant l’argent au compte-goutte à quelques maires de ses ami-es que notre Région s’adaptera aux changements structurels importants auxquels elle est confrontée. Ce n’est pas en donnant aux plus gros que la Région rééquilibera nos territoires marqués par les inégalités,” a ajouté le Président du groupe.  

 

Marion JEUNE

Groupe AES - Conseil Régional IDF

Commentaires (0)

1000 caractères restants

Cancel or

Vous êtes ici : Accueil Départementales 2015 Dossiers Social - Solidarités Budget 2018 : V.Pécresse creuse encore les inégalités