Europe Ecologie Les Verts de Clamart

Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Réaction d’Europe Écologie Les Verts suite aux tueries perpétrées par le gouvernement israélien

Vendredi 1er avril, des dizaines de milliers de Palestinien·ne·s ont manifesté pacifiquement le long de la frontière entre Gaza et Israël. A aucun moment cette manifestation n’avait représenté une menace pour Israël. Les manifestant·e·s réclamaient la fin du blocus total qui est imposée par Israël à la population de Gaza depuis plusieurs années. L’objet de cette démonstration portait également sur le Droit au Retour pour les milliers de Palestinien·ne·s chassé·e·s depuis 1948 de leurs maisons, de leurs biens, y compris leurs terres, par les Israéliens.

Face à cette manifestation pacifique, l’armée israélienne s’est servie de drones pour lancer des bombes lacrymogènes et a, surtout, déployé une centaine de snipers pour tirer sur les manifestant·e·s palestinien·e·s. Les militaires ont tiré à balles réelles sur des hommes, des femmes, des enfants et des vieillards qui manifestaient les mains nues.

Selon les derniers chiffres disponibles, les tueries ont provoqué la mort de 18 personnes, chiffre auquel il faut ajouter environ 1.400 blessés. Israël a en outre rejeté la proposition du Secrétaire général de l’ONU ainsi que de la Commission européenne pour l’ouverture d’une enquête indépendante afin de faire toute la lumière sur cette tragédie et les responsabilités en cause.

Europe Écologie Les Verts condamne catégoriquement ce massacre perpétré par les forces israéliennes, en violation de toutes les règles du Droit international.

Europe Écologie Les Verts appelle le gouvernement français et la commission européenne à condamner clairement les massacres et autres violations du Droit international commis à de nombreuses reprises par Israël et à exiger que soit très rapidement diligentée l’enquête internationale proposée par Mr Antonio Guterès.

Dans ce contexte, Europe Écologie Les Verts renouvèle sa demande que des sanctions tangibles soient prises à l’encontre du gouvernement israélien et, en particulier, que soit suspendu l’Accord d’association entre l’UE et Israël et ce, aussi longtemps que son gouvernement continuera à commettre des violations des Droits humains.

Europe Écologie Les Verts appelle enfin les militant-e-s , adhérent-e-s et coopérateur.e.s d’EELV ainsi que la société civile à soutenir et s’associer aux initiatives, notamment celles  du  collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens et à se joindre au rassemblement vendredi 6 avril à 18h place des Invalides à l’occasion de son rendez-vous avec le Ministère des Affaires étrangères

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux
Leyla Binici et Abdessalam Kleiche, responsables de la Commission transnationale d’EELV

Commentaires (0)

Meilleurs voeux 2018 !

Commentaires (0)

Donnons nous les moyens !

Commentaires (0)

Politique de la ville : 800 000 € ne seront pas versés aux associations

La Commission Permanente a adopté ce jour le versement d’1,191 million d’€ de subventions à destination d’associations dans les quartiers dits “Politique de la Ville”. Il s’agit de l’unique affectation pour l’année 2017, avec 48 projets qui seront subventionnés par la Région à certaines des associations qui ont sollicité ce financement. 800 000 € pourtant budgétés ne seront ainsi pas dépensés cette année.

Pour les élu-es du groupe AES, la sous-utilisation de cette ligne budgétaire pourtant déjà si ridiculement basse n’est pas admissible. Le budget consacré à ces associations avait déjà été divisé par plus de 2.

“Les associations qui travaillent au quotidien dans les quartiers populaires sont un tissu inestimable, et je ne comprends pas que Mme Pécresse et M. Karam réduisent systématiquement ces fonds qui sont un investissement pour l’avenir dans les quartiers,” regrette M. Satouri, Président du groupe.

Selon le Vice-Président Karam, ce jour, en commission permanente, “l'efficacité de l'action publique ne se limite pas à l'argent dépensé.” “Effectivement, pour la mise en difficulté des associations dans les quartiers, l’exécutif régional est particulièrement efficace,” regrette M. Satouri.

 

Marion JEUNE

Groupe AES - Conseil Régional IDF

Commentaires (0)

Montreuil : évacuation violente des parents qui manifestent pour la fermeture d’une usine polluante proche des écoles

Mercredi 27 septembre, des parents d’élèves et des riverain-es manifestaient devant l’usine SNEM de Montreuil, sous-traitant d’Airbus et Safran, pour demander sa fermeture.

Les dégagements de produits toxiques dans l’atmosphère par cette usine ont été confirmés dans un rapport publié par l’ARS le 4 septembre dernier, comme par de multiples rapports d’analyse ces dernières années. Et ce, alors que le développement de cas de leucémies chez deux enfants est désormais officiel et que d'autres cas semblent être progressivement documentés.

Plusieurs élu-es écologistes étaient présent-es ce matin, dont le conseiller régional habitant de Montreuil Pierre Serne. Les manifestant-es réuni-es ce matin pour demander la fermeture de l'usine ont été violemment dispersé-es par les forces de police. Plusieurs blessé-es sont à déplorer et il y a eu usage de gaz lacrymogène malgré la proximité immédiate d'écoles où les enfants ont dû être confinés. Deux manifestant-es sont en garde à vue.

Les écologistes rappellent aux autorités que le principe de précaution, inscrit dans la Constitution française à l’article 5 de sa Charte de l'environnement, doit prévaloir sur tout autre principe.

Quel parent ne s'inquiéterait pas de la santé de ses enfants lorsqu'une usine de ce type est à proximité de l’école ? Toutes les analyses ne sont pas terminées, certaines sont plus inquiétantes dans leur détail que ce que dit le préfet et, par précaution, il est indispensable que l’usine suspende ses activités et que des analyses complètes soient menées dans l’ensemble du secteur.”, intervient Pierre Serne.

"La santé des riverain-es, des élèves, des salarié-es, à commencer par ceux de l'usine, est menacée et doit primer sur toute autre considération. La coercition immédiate et disproportionnée face aux lanceurs et lanceuses d'alerte que sont les riverain-es et les parents du quartier contraste tristement avec le laxisme dont bénéficie depuis des années le patron de l'usine qui est à l'heure actuelle encore sous le coup d'injonctions à mettre l'usine aux normes. Ces violences et ces arrestations sont inacceptables et incompréhensibles. L'attitude du préfet, pour l'instant soutenu par le maire de Montreuil, doit changer au plus vite”.

Marion JEUNE
Groupe EELVA - Conseil Régional IDF

Commentaires (0)
Vous êtes ici : Accueil