Europe Ecologie Les Verts de Clamart

Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Articles

Le budget régional supplémentaire sacrifie la culture, le handicap et l'environnement

Budget supplémentaire 2017 :

la Culture, le Handicap et l’Environnement sacrifiés pour les sénatoriales

Lors de la prochaine séance régionale, Valérie Pécresse soumettra au vote de l’assemblée un budget supplémentaire qui permet de tripler les aides aux communes (passant le budget des Contrats d’Aménagement Régionaux de 6,5 M€ à 19,6 M€). Une nouvelle coupe sombre est opérée dans l’investissement des secteurs de la culture (-2,9 millions d’euros), des personnes en situation de handicap (-0,9 million d’euros), des aménagements environnementaux autour des routes (-4 millions d’euros), des aménagements écologiques (-3,7 millions) et de la prévention des risques d’inondations (-0,5 million d’euros). Le groupe s’opposera à ce budget supplémentaire, qui fait de la région un « pot de confiture où tous les maires de droite ont le droit de mettre les doigts. »

« Valérie Pécresse semble vouloir ne laisser de côté aucune sollicitation de maire, remarque Mounir Satouri, président du groupe écologiste. Elle transforme notre institution en « distributeur automatique » pour les élu-es qui sont aussi des électeurs-trices pour les sénatoriales. Cette hausse de 200% en cours d’année est une aubaine à saisir pour les édiles de droite et un trésor de voix pour les ami-es de Mme Pécresse. ».

Encore quatre millions d’euros de moins pour la restauration des continuités écologiques par rapport au budget primitif. Avec les 3,7 millions supprimés sur les aménagements écologiques (adaptation aux changements climatiques, énergies renouvelables, protection de la biodiversité), ce sont près de 8 millions d’euros d’investissement en environnement qui sont supprimés d’un trait par l’exécutif.

« L’arrosage des communes ne se fait même plus sur des projets écologiques. Les choix sont clairement orientés vers une forte baisse des investissements en faveur de l’environnement  (une coupe de 27% des crédits pour les actions en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique) alors que Mme Pécresse faisait mine de regretter le retrait de Trump de l’accord de la COP 21… s’insurge Annie Lahmer. La droite n’a toujours pas compris l’urgence environnementale et climatique. »

Les dispositifs en faveur des personnes en situation de handicap (aide à l’équipement des structures spécialisées, aide aux établissements d’éducation pour les enfants et les adolescent-es, aides pour l’autonomie des personnes, etc.) se voient amputés de 14%. « En décembre 2016, lors de la journée internationale des personnes handicapées, l’exécutif de droite se félicitait de ses nouvelles politiques dans le domaine, rappelle Marie-Odile Bertella-Geffroy. Avec Valérie Pécresse, c’est toujours la même chose, la communication devant les médias pour masquer ses renoncements dans la réalité ».

Avec une coupe de -1 million d’euros dans le fonds d’investissement pour la culture, de -0,7 million dans l’équipement culturel de diffusion et de création et de -0,75 million dans le développement du patrimoine, la droite régionale amplifie les coupes budgétaires qui étaient déjà présentes dans le budget primitif. Corinne Rufet, en lien avec les réseaux culturels, regrette un « double langage ». « Il ne suffit pas de clamer partout que la culture est une priorité. Il faut le prouver par des actes. Et la réalité, c'est que les crédits pour la culture baissent. Valérie Pécresse tente d'enfumer les acteurs culturels : elle devrait faire attention, ils ne sont pas dupes du bonneteau budgétaire en cours. » 

 

Marion JEUNE

Groupe EELVA - Conseil Régional IDF

Commentaires (0)

1000 caractères restants

Cancel or

Vous êtes ici : Accueil