Europe Ecologie Les Verts de Clamart

Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Articles

Au premier conseil communautaire de Sud-de-Seine

Madame la Présidente,

Messieurs les Vice-présidents,

Chers collègues,

Mesdames et messieurs,

 

Le nouveau groupe des élu/e/s Les Verts de Sud de Seine se réjouit de pouvoir poursuivre le travail commencé au sein de l’agglomération en matière de développement durable. Il regrette toutefois que les conditions ne soient toujours pas réunies pour que les communes de Châtillon et de Montrouge rejoignent sud de Seine.

 

Notre groupe s’est beaucoup renouvelé à l’occasion des élections municipales puisque trois de ses membres ont changé. Les 3 nouveaux membres sont : pour Bagneux, Pascale Meker, et, pour Clamart, Marie-Catherine et Vanessa Jérome. Notre nouveau groupe remercie les anciens conseillers communautaires Verts, notamment Dominique Meier, l’ancien président du groupe.

 

Dans les six années à venir, nous voulons poursuivre et amplifier les actions menées par Sud de Seine dans les domaines de la protection de l’environnement et, plus largement, du développement durable.

 

Les actions engagées en matière de gestion des déchets doivent être poursuivies : nouveau contrat de collecte, gestion des déchets de soins, gestion des déchets verts, gestion des D3E, mise en place des colonnes enterrées dans les grands collectifs, et, bien sûr, mise en place à terme de deux déchèteries intercommunales sur le territoire de l’agglomération, avec en attendant, le déploiement d’une déchèterie mobile dans chacun de nos villes. Tout cela avec comme objectif, notamment, d’améliorer nos performances en matière de tri.

Les actions engagées en matière d’assainissement doivent également être poursuivies : avec la remise en état des réseaux d’assainissement de nos quatre communes, car on sait qu’un réseau en mauvais état est une menace pour l’environnement. Il ne va de même des actions pour limiter les rejets par parcelle couplées à une politique visant à économiser l’eau.

 

Les actions entamées en matière de transports devront également être développées, avec un bilan du fonctionnement des nouveaux transports communaux dans la perspective de leur amélioration au service des habitants mais aussi au service d’une mobilité durable car moins polluante et moins gourmande en énergie. De façon plus générale, une véritable politique d’écomobilité devra être mise en œuvre, avec des moyens pour cela, comme une agence de mobilité à l’échelle intercommunale. Une grande évolution en matière de transports va toucher nos communes prochainement, avec l’arrivée du tramway T8 (pour Clamart, Fontenay et un peu Malakoff) et le prolongement de la ligne 4 de métro pour Bagneux. Cela va conduire à bouleverser le réseau de bus RATP. Sachons anticiper ce bouleversement en faisant des propositions utiles, en coopération avec les habitants, et en visant un développement volontariste des transports en commun et des circulations douces.

 

La crise énergétique qui se profile et dont nous vivons les prémices doit nous rendre encore plus innovants et performants dans nos politiques d'économie d'énergie, de diversification de la ressource et de sensibilisation de tous les publics à ces questions sans oublier les ménages en difficulté qui sont les premières victimes du renchérissement de l'énergie.. Il faut aussi, à notre niveau, combattre les fausses solutions dont la promotion des carburants agricoles est l'exemple type.

 

Nous aurons également à cœur de prendre toute notre part dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques de développement économique. Attentifs aux impacts sociaux et environnementaux des activités implantées sur nos territoires, nous souhaitons engager une nouvelle dynamique afin de soutenir des mesures politiques communautaires en faveur d’un développement durable et solidaire. Nous saurons être aux côtés des entreprises et des porteurs de projets qui, conscients des enjeux, souhaitent créer ou faire évoluer leurs activités dans ce sens.

Par ailleurs, pour faire le lien avec la politique de déplacements, nous prévoyons de faire un bilan du plan de déplacements entreprises élaboré par la ville de clamart en 2003-2004 avec les principales entreprises de la ville, et certaines entreprises de Fontenay-aux-Roses, afin de relancer la démarche au niveau intercommunal.

 

Mais le développement durable, c’est aussi une nouvelle forme de solidarité, nécessaire à la pérennité de notre planète, riche de toutes ses cultures. L’éthique des rapports humains, les échanges et la connaissance culturelle de l’autre et des autres, sans lesquels le respect des individus et de la planète sont impossibles doivent se cultiver aussi durablement. Le sport, lorsqu’il est encouragé comme une véritable éducation au respect de l’autre dans le dépassement de soi, et non pas comme la quintessence de l’esprit de compétition, n’empêche pas les grandes performances, au contraire, mais participe à une éducation véritablement humaine. La culture ouverte sur les mondes, les mondes intérieurs des artistes, et tous les mondes lointains extérieurs à nos quotidiens, est un véritable vecteur de paix et d’avenir durable pour notre terre. Nous seront présents également sur ces terreaux là.

 

Enfin, de façon globale, nous prendrons toute notre part dans l'élaboration du projet de territoire et de l'agenda 21 qui lui est associé. Nous proposons d'intégrer dans ces documents fondateurs un plan climat et nous veillerons particulièrement au processus participatif de leur élaboration.

 

Ce programme de travail est chargé mais sachez que nous le porterons avec enthousiasme.

 

Je vous remercie.

Commentaires (0)

1000 caractères restants

Cancel or

Vous êtes ici : Accueil