Europe Ecologie Les Verts de Clamart

Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Articles

Après l'abandon des 35 heures en France…Vers une semaine à 60 heures

Communiqué de presse des Verts du 13 juin 2008

Suite à l’élection des obligés du patronat Sarkozy et Berlusconi, le Conseil européen du 9 juin a décidé de défendre une position commune généralisant la possibilité des dérogations dans une limite de 60 heures prolongeables.

Les Verts s’opposent à la volonté exprimée par le Conseil européen de rendre possible la généralisation des dérogations de limite du temps de travail de 48 heures à 60 heures.

Jusqu’à présent, les règles européennes en matière de temps de travail limitait la durée maximale du travail à 48 heures hebdomadaire, avec au moins un jour de congé hebdomadaire. Seule la grande Bretagne bénéficiait d’une dérogation.

C'est une énorme gifle à l'Europe sociale. C'est en outre la porte ouverte à l'amplification des délocalisations intra-européennes. En un mot, c'est un signal qui met la présidence française un peu plus encore sous le signe de la honte annoncée, la France et son chef d'Etat exportant toutes ses idées politiques les plus d'arrière garde et anti-solidaires qui soient : durcissement des politiques migratoires, surveillance biométrique, et maintenant appel à la délocalisation…!


Les Verts refusent que soit mis en danger la santé et le droit des travailleurs européens de mener une vie personnelle. Cette décision engendrera une dynamique de nivellement par le bas des droits sociaux entre les pays de l’Union européenne.

Les Verts posent la question de la répartition des richesses au sein de l’Europe. En France, comme en Europe, les gains de productivité engendrés et les richesses crées depuis une vingtaine d’années ont bénéficié pour l’essentiel à une petite minorité de la population la plus aisée au détriment de tous les autres, notamment les plus fragiles. Cette logique prédatrice doit être stoppée et les droits sociaux au sein de l’Union préservés, voire améliorés pour certains d'entre eux.

La bataille sociale ne doit pas s'arrêter aux frontières françaises. Nous, Verts - comme la gauche tout entière - devons la mener au niveau européen et se mobiliser avec les parlementaires européens et les gouvernements des autres pays qui comprennent que l'Europe sociale et écologiste est nécessaire pour l'avenir .

Les Verts soutiennent et soutiendront énergiquement, au Parlement européen, le refus de toute dérogation ou annualisation à la règle des 8 heures. Ils estiment ce combat comme étant un des enjeux majeurs des élections européennes de 2009.

Anne Souyris
Porte Parole nationale des Verts

Commentaires (0)

1000 caractères restants

Cancel or

Vous êtes ici : Accueil