Europe Ecologie Les Verts de Clamart

Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Articles

En conseil municipal du 30 mars 2014

 A l'issue de notre belle campagne au sein de la liste Clamart Citoyenne, le scrutin fut sans appel : l'UMP passe dès le premier tour avec 53% des voix. Le PS fait moins de 33%, Clamart Citoyenne 11% et la liste Clamart pour tous 2%.

Le mode de calcul des places est ainsi fait qu'avec 11% des voix pour 45 élus, nous obtenons 2 postes...

Vanessa Jérome (Europe Ecologie Les Verts) et Pierre Carrive (Parti de gauche) sont élus.

 

Ci dessous le discours prononcé par Vanessa Jérome lors du premier conseil municipal du mandat 2014-2020.

30 mars 2014

Lundi dernier, Clamart Citoyenne s’est réveillée dans une ville passée à droite.
Évidemment, pour nous, c’est une mauvaise nouvelle.
Notre liste a mobilisé de nombreux Clamartoises et Clamartois de gauche qui, écœuré-e-s par la politique d’austérité nationale, la gouvernance et la mise en examen de Philippe Kaltenbach, se seraient, en son absence, abstenus.
Cela n’a pas suffi à faire gagner la gauche, puisque le PS n’a pas atteint les 33 %, perdant 15 points par rapport à 2008.
Une défaite presque annoncée puisque nombre d’entre nous considéraient les élections presque perdues depuis près de deux ans déjà.
Il aurait fallu, en effet, bien des choses pour que la gauche les remporte :

  • la fin du mépris socialiste pour les composantes minoritaires de la majorité, élus Europe Écologie Les Verts et dissidents socialistes,
  • la valorisation du travail accompli depuis deux mandatures par l’ensemble des élus quel que soit leur groupe d’appartenance, plutôt que la captation du bilan par un seul,
  • le retrait du maire dès sa mise en examen et son remplacement par un élu crédible dans le rôle de futur candidat,
  • la capacité à évaluer objectivement ce bilan, avec ses forces et ses faiblesses,
  • une opposition claire vis-à-vis d’orientations nationales qui pèsent négativement sur nombre de Clamartoises et Clamartois,
  • et la volonté de leur proposer un projet ambitieux pour notre ville, car contrairement à ce que pensent bien des figures socialistes, « bien gérer » ne suffit pas. Gouverner, c’est aussi avoir une véritable vision de l’avenir.

Dans l’immense déception que constitue le résultat final du scrutin, Clamart Citoyenne, liste rassemblant Europe Écologie Les Verts, le Front de Gauche, Alternative Clamartienne et des citoyen-ne-s, a deux fiertés :

  • La première : celle d’avoir défendu haut et fort les valeurs qui sont les siennes et la vision d’avenir que savent porter, quand ils marchent ensemble, les peuples de l’écologie et de la gauche qui ne se renie pas et qui s’assume comme telle.
  • La seconde, qui est une satisfaction pour les élus écologistes sortants, et augure des temps meilleurs pour l’ensemble des membres de Clamart Citoyenne : celle de réaliser un score tout à fait honorable, qui signe, a posteriori, l’erreur que fut le mépris dont les élus EELV ont été l’objet pendant ces deux dernières mandatures.

Clamart Citoyenne a désormais deux élus municipaux, dont une élue communautaire, que nous ne devons qu’à notre travail et à notre force de conviction. Ce qui signifie non seulement la fin de la condescendance mais également le respect de nos idées, désormais officiellement et visiblement partagés par au moins 2393 électrices et électeurs, à qui nous devons notre élection, que nous remercions, et envers qui nous serons fidèles.
C’est donc en femme et homme libres que nous siégerons dans les six années à venir.
Nous ne serons évidemment pas d’accord avec la plupart des décisions prises par la nouvelle équipe, dont nous ne partageons ni le point de vue sur la société, ni le projet.
Dossiers après dossiers, nous défendrons les valeurs qui sont les nôtres, en cohérence avec les axes de notre campagne :

  • Gouvernance exemplaire
  • Justice sociale
  • Prise en compte des urgences écologiques

Le premier, « gouvernance exemplaire », signifie que nous n’accepterons pas du maire actuel, ce que les élus Verts et Clamartiens des mandatures précédentes n’acceptaient pas du maire précédent : un fonctionnement autoritaire et méprisant, toujours prompt à railler le peu que nous pesions, et faisant son possible pour nous rendre invisibles sur la ville et dans ses supports de communication, et ce malgré l’immense travail que nous accomplissions.

  • Nous veillerons donc à faire respecter l’autonomie de notre groupe, son droit à la parole, sa place dans le journal municipal, et ses conditions de travail.
  • Nous veillerons aussi à ce que le personnel municipal, dont je tiens, en tant qu’ancienne adjointe au maire, à saluer le travail et le dévouement, ne soit pas injustement traité.
  • Nous militerons pour que les associations et l’ensemble des acteurs de notre ville ne soient pas oubliés en phase de préparation des projets à venir et au moment de leur évaluation.

Le second, « justice sociale », signifie que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que les politiques publiques municipales et communautaires préservent les droits des populations et leur traitement juste et équitable.

  • Toute mesure créant ou entérinant des discriminations sociales de genre, de classe, de territoire ou d’origine ethnique, et toute décision contrevenant à l’égalité des droits et à une juste répartition des revenus et des richesses sera dénoncée.
  • Nous saurons informer mais aussi agir. Nous n’hésiterons pas à mobiliser les populations dès qu’elles seront mises en danger par des mesures antisociales ou discriminatoires.

Quant au dernier, « prise en compte des urgences écologiques », il signifie que nous n’accepterons aucun recul de nature à mettre en danger la santé des populations et leur chance de survivre sur une planète clairement menacée par les choix inconscients et passéistes des productivistes et consuméristes de tout poil.

  • Nous veillerons donc à ce que cette nouvelle majorité ne détruise pas toutes les avancées réalisées en matière d’écologie durant la mandature précédente, et pèserons de tout le poids de nos convictions dans l’élaboration des politiques futures. N’ayant pas saisi, à la lecture des programmes des autres candidats, quelles étaient leurs priorités en la matière, nous serons prompts à apporter notre expertise sur des sujets aussi divers que la politique énergétique, les modes de construction, la diversification des modes de production et de consommation, la biodiversité et la nature en ville.

Autonomie, responsabilité, solidarité, lutte contre la corruption, justice sociale ont guidé notre action durant toutes ces dernières années, et ces mois de campagne. Nous ne nous renierons pas.
Cette déclaration suffit, je pense, à vous faire comprendre que Clamart Citoyenne ne présente pas de candidature à l’élection pour le poste de maire, et que nous ne nous exprimerons pas lors de ce vote.

Je vous remercie.

Prononcé par Vanessa Jérome, au nom du groupe Clamart Citoyenne

Commentaires (0)

1000 caractères restants

Cancel or

Vous êtes ici : Accueil