Europe Ecologie Les Verts de Clamart

Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Articles

Une gauche clamartoise motivée

Ce samedi matin (16 mai) nous étions nombreux de tous les partis et associations de gauche signataires d'un communiqué commun (cliquez ici pour lire le communiqué) à attendre une visite "surprise" annoncée de R. Dati accompagnée de son colistier M. Barnier.

 Outre le fait que la campagne des élections européennes ne semble pas motiver plus que cela ces 2 candidats, nous pouvons maintenant affirmer qu'à Clamart, elle ne motive pas plus que ça celles et ceux qui sont sensés militer et les soutenir.

 Nous étions une bonne centaine, motivés et de toute la gauche à attendre donc ce couple de notables.

 Rachida Dati n'est pas venue, Michel Barnier était là et ce fut Jean Sarkozy et Philippe Pemezec qui vinrent jouer les faire-valoir.

 Coté UMP quelques militants, peut-être une quinzaine, noyés dans la masse verte-rouge-rose de nos militants.

 Nous avons apprécié également la prestation modeste du Modem qui ne sachant sans doute pas ce qu'il allait se passer étaient venus distribuer ce matin encore leurs ballons oranges. Il leur faudra attendre que les enfants grandissent et qu'ils atteignent l'âge légal pour pouvoir voter pour leurs candidats.

En attendant, penauds, il ne purent qu'observer la gauche clamartoise unie accueillir chaleureusement l'UMP clamartois disparate.

 Rachida Dati n'est pas venue, sans doute était elle trop occupée à répondre à la demande récurente d'Eva Joly qui, depuis plusieurs mois, lui demande la tenue quand elle voudra, où elle voudra, d'un débat public sur la justice en France.

 Michel Barnier est reparti (furieux semble t-il) après avoir passé 1/2 heure enfermé dans un café et avoir traversé le marché du Trosy au pas de course.

Jean Sarkozy a abandonné ensuite Philippe Pemezec à la poignée (6 peut-être ?) de militants UMP qui restèrent encore après le départ de M. Barnier

 Après ce spectacle d'un UMP désolé et désolant, incapable de motiver ses troupes pour accueillir dignement et en nombre un ministre de la République et le fils du Président de la République, nous sommes face à un dilemme :

Faut-il se réjouir de voir une droite si peu dynamique ?

Faut-il s'attrister de la voir si peu intéressée par l'élection européenne ?

 Chez les Verts, au sein d'Europe écologie, notre motivation est nette et affirmée : L'élection qui arrive est cruciale pour l'avenir de notre pays, de notre continent et bien évidemment pour la planète.

 Tout ce qui nous motive est ici : http://www.europeecologie.fr/

 

 

Commentaires (0)

1000 caractères restants

Cancel or

Vous êtes ici : Accueil